Nous utilisons des cookies afin de vous rendre la navigation sur notre site Web plus agréable. Afin de respecter la directive relative à la confidentialité électronique, nous devons vous demander l'autorisation de mettre en place ces cookies.

Employeurs
Connectez-vous

Emploi saisonnier - Légumes :
Récolte et Conditionnement des Oignons

Les oignons sont cultivés en plein champ. La saisonnalité du produit et son mode de culture nécessitent une adaptation aux conditions printanières et hivernales. La récolte et le conditionnement en bottes se font assis, généralement sous abri.

Tâches à accomplir :

Plantation des oignons :

Elle est généralement mécanique. Le port de bottes est nécessaire ; le port de gants est recommandé afin d’éviter tout risque d’allergie et contact avec les produits de traitement des échalotes.

Nombre de personnes nécessaires :

  • 4 ouvriers sur la machine,
  • 1 chauffeur sur le tracteur,
  • 1 ouvrier suit derrière à pied.

Deux ouvriers amènent les sacs d’oignons vers la remorque en bout de rang : ils versent les sacs sur le plateau de la planteuse, quantité nécessaire pour effectuer un aller-retour.

Quatre ouvriers, assis sur la planteuse, prennent les oignons et les disposent dans les godets de la planteuse ; ils enfoncent les oignons dans les godets, dans le bon sens, à la bonne profondeur.

Un ouvrier suit et vérifie la qualité de la plantation (sens, profondeur, propreté) et replante manuellement si besoin en respectant sens, profondeur et propreté. Il exerce un contrôle qualité de la production et vérifie en permanence le bon fonctionnement de la chaîne.

Contrôle de plantation :

  • Quelques jours après la plantation, l’ouvrier passe dans les rangs et vérifie que les oignons sont correctement plantés : sens, profondeur et propreté,
  • Il vérifie la bonne mise en place du paillage plastique.

Désherbage :

  • Il enlève à la main les mauvaises herbes qui poussent malgré le paillage plastique.

Cas des oignons blancs et frais : Les oignons blancs peuvent également être récoltés, pour certaines variétés, en produits frais de mai à juin. Ils sont alors ramassés manuellement et conditionnés en bottes. Si la mise en bottes est faite manuellement, l’ouvrier saisit le nombre déterminé d’oignons, constitue une botte et l’attache à l’aide d’un élastique ou d’une fi celle.

Tri des oignons

Trois ouvriers procèdent au tri des oignons. L’un d’entre eux vérifie en permanence le bon fonctionnement de la chaîne.

Approvisionnement :

  • À l’aide du chariot élévateur, l’ouvrier charge un godet d’oignons et le verse dans la trémie,
  • Il veille à la sécurité des autres ouvriers ou de toute autre personne présente sur le lieu de tri,
  • Il prend soin de ne pas abîmer la trémie avec le godet en versant les oignons,
  • Si les oignons ne se déversent pas automatiquement sur le tapis roulant, il intervient manuellement à l’aide d’une pelle,
  • Il veille au bon approvisionnement de la trémie.

Equeuteuse et tri :

Les oignons sont nettoyés. La machine supprime leurs peaux mortes et la terre collée, puis équeute les oignons à l’aide de lames. Les oignons sortent de la machine, disposés sur des tables de visite.

L’ouvrier les trie, les observe, les manipule pour s’assurer de leur qualité :

  • Il jette les oignons mous, pourris ou abîmés dans une cagette. Il enlève la terre ou autres matières indésirables,
  • Il place dans des cagettes les oignons ne correspondant pas aux critères de qualité avant de les verser dans une benne située à l’extérieur du local de tri.

Calibrage :

L’ouvrier règle la calibreuse selon la taille des oignons à sélectionner. Il prélève les oignons abîmés lors du calibrage. Il enlève les pallox (caisses en bois) de réception à l’aide du tire-palette et les place dans la zone de stockage. Il identifie chacun à l’aide d’une étiquette agrafée.

Lorsque le chantier est fini, il nettoie la zone de tri, utilise pelle et balai et dépose les déchets dans la benne à l’extérieur. Il vérifie que l’installation électrique est hors tension.

Conditionnement des oignons :

Deux ouvriers procèdent au conditionnement des oignons (l’un d’entre eux vérifie en permanence le bon fonctionnement de la chaîne).

Approvisionnement :

L’ouvrier approvisionne la trémie à l’aide d’un tire-palette manuel ou électrique, d’un chariot élévateur. Il soulève manuellement les sacs, utilise une pelle pour vider le pallox.

Il veille à l’approvisionnement quel que soit son poste sur la chaîne.

Tri :

Les oignons sont disposés sur des tables de visite. L’ouvrier les trie, les observe, les manipule pour s’assurer de leur qualité. Il enlève la terre ou autre matière indésirable. Il jette les oignons mous, pourris ou abîmés dans une cagette prévue à cet effet avant de les déverser dans une benne à l’extérieur du local de tri.

Conditionnement et pose du filet :

  • L’ouvrier dispose le cylindre sur lequel est placé le filet,
  • Il commande le changement de filet à l’aide du pupitre,
  • Il contrôle l’approvisionnement : filet, étiquettes, agrafes,
  • Il vérifie souvent la qualité des filets : fermeture à l’aide des agrafes, étiquetage,
  • Il prépare le cylindre et dispose le filet sur l’entonnoir,
  • Il commande la machine qui enfile le filet sur le cylindre, vérifie que le filet est bien disposé,
  • Il met en place le filet manuellement si nécessaire.

Préparation de commande :

L’ouvrier dépose une pile de cagettes près du poste :

  • Il vérifie la qualité des oignons, des filets (agrafes, étiquettes).
  • Il jette les filets qui ne correspondent pas aux critères de qualité.
  • Il dépose un nombre défini de filets dans les cagettes.
  • Il compte les filets dans chaque cagette.
  • Il dépose les cagettes sur une palette.
  • Il change de palette lorsqu’elle est pleine.

À l’aide d’un tire-palette manuel ou électrique, il dépose la palette sur l’aire de stockage.

Il gère les commandes des différents clients et conditionne selon la commande : cagettes, cartons, étiquetage à prendre en compte, références, calibrage…


Ce que l'agriculteur attend de moi :

  • L’ouvrier peut travailler plusieurs heures en station debout, porter de lourdes charges en respectant gestes et postures,
  • Il n’est pas allergique aux poussières,
  • Il sait s’adapter aux changements afin de pouvoir intervenir en roulement sur l’ensemble des postes lors de la plantation,
  • Il a une bonne dextérité et acuité visuelle,
  • Il a le sens de l’observation, sait prendre les décisions nécessaires sur la plante en fonction des connaissances qu’il en a.

Les conditions de travail :

  • Pénibilité du travail,
  • Contraintes de sécurité et de prévention,
  • Contraintes liées à l'hygiène agroalimentaire,
  • Esprit d'équipe et respect des consignes ;
  • Organisation et initiative, autonomie,
  • Horaires décalés et travail le week-end,

Je peux apprendre :

  • Sur l’exploitation en 1 journée.

Rémunération :

Votre employeur a l’obligation de vous verser une rémunération minimale fixée par la loi, correspondant au SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance).

Le SMIC horaire est actuellement (Sept. 2017) de 9,76 € brut.

Attention, cette rémunération minimum est minorée de :

  • 20 % si vous êtes âgé de 16 à 17 ans
  • 10 % si vous êtes âgé entre 17 et 18 ans

Période :

Plantation :

  • De Mars à avril,

Éclaircissage :

  • De Avril à Mai,

Récolte :

  • De Juillet à septembre.