Nous utilisons des cookies afin de vous rendre la navigation sur notre site Web plus agréable. Afin de respecter la directive relative à la confidentialité électronique, nous devons vous demander l'autorisation de mettre en place ces cookies.

Employeurs
Connectez-vous

Emploi saisonnier - Légumes :
Récolte du Coco de Paimpol

La production du Coco de Paimpol est proche de celle d’autres haricots demi-secs. Elle répond à un cahier des charges rigoureux, soumise à l’appellation d’origine contrôlée. La connaissance du manuel de la cueillette est impérative.

Tâches à accomplir :

Semis :

La densité des semis est de l’ordre de 110 000 graines/ha soit environ 50 kg de semence. Les rangs sont espacés de 65 à 75 cm selon les semoirs utilisés. La levée a lieu de 6 à 15 jours après le semis.

Pose de bâches :

En cultures précoces (semis de mars avril), l’utilisation de bâches polyéthylènes perforées ou de films non-tissés en polypropylène favorise le démarrage de la culture en conditions climatiques peu favorables. En cours de culture des interventions mécanisées (herse, étrille, bineuse) évitent la prolifération des mauvaises herbes,

Récolte :

La récolte, manuelle, se fait à un stade précis de maturité du haricot. L’ouvrier sélectionne les plants considérés mûrs sur les parcelles ou des parties de parcelles.

Astuce : Trop vertes, les gousses présentent des grains immatures, petits et de médiocre qualité organoleptique ; trop mûres, elles perdent leur coloration, se ramollissent et se conservent mal.

Puis, il arrache les plants et les pose sur une brouette ou une remorque.

Dans un hangar, il travaille en position assise. Il détache toutes les gousses de la plante et jette la tige sur un tas destiné au compostage. Les gousses sont placées en bacs plastiques pouvant contenir de 20 à 25 kg (conditionnement provisoire rendu obligatoire).

Conditionnement :

La commercialisation du Coco de Paimpol se fait en gousses du grain demi-sec en sacs-filets de 10 kg de gousses.

La réception, le contrôle et le conditionnement se font en stations équipées de chambres froides utilisant le froid humide afin d’éviter le dessèchement des gousses.


Ce que l'agriculteur attend de moi :

  • L’ouvrier respecte les consignes de sécurité,
  • Il travaille le dos courbé, peut s’accroupir, poser un genou à terre, se relever avec précaution lors des déplacements,
  • Il connaît gestes et postures et procède à des assouplissements pour se reposer le dos,
  • Il peut se concentrer au moment du tri afin d’enlever le maximum de déchets,
  • Il sait lire et écrire afin de veiller au bon étiquetage lors du conditionnement,
  • Lors du conditionnement, il respecte les règles de sécurité et ne touche pas aux machines en cas de panne.

Les conditions de travail :

  • Pénibilité du travail,
  • Contraintes de sécurité et de prévention,
  • Contraintes liées à l'hygiène agroalimentaire,
  • Esprit d'équipe et respect des consignes ;
  • Organisation et initiative, autonomie,
  • Horaires décalés et travail le week-end,

Je peux apprendre :

  • Sur l’exploitation.

Rémunération :

Votre employeur a l’obligation de vous verser une rémunération minimale fixée par la loi, correspondant au SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance).

Le SMIC horaire est actuellement (février 2016) de 9,67 € brut.

Attention, cette rémunération minimum est minorée de :

  • 20 % si vous êtes âgé de 16 à 17 ans
  • 10 % si vous êtes âgé entre 17 et 18 ans

Période :

  • Semi : mi-mai
  • Récolte : Juillet